Participation

« Ce ne sont pas les pierres qui bâtissent la maison, mais les hôtes »  Proverbe indien.

Le principe de fonctionnement d’une coopérative d’habitation est que les habitants sont regroupés en société, à laquelle appartient l’immeuble. Un membre de la coopérative possède une part sociale de celle-ci (retro-cédée en cas de départ) dont le montant est en général calculé d’après le nombre de pièces de l’appartement occupé. La somme totale des parts sociales constitue en général les fonds propres pour l’obtention du prêt servant à la construction de l’immeuble (ou à son acquisition selon les cas).

La coopérative loue ensuite les logements à ses membres. D’une part, ce système est financièrement efficace, puisque l’intégralité du loyer versé sert à financer le logement (à l’opposé d’un immeuble locatif traditionnel où une partie du loyer va directement au propriétaire). Il en est de même lorsque l’habitant est propriétaire de son logement (villa ou appartement en PPE), mais la coopérative offre de plus l’avantage d’être plus abordable : grâce à divers moyens de financement, l’apport de fonds propres peut être réduit à 10% voire 5%, contre 20% dans le cas de la propriété. D’autre part, puisque l’immeuble appartient en quelque sorte à ses habitants, ceux-ci s’impliquent davantage dans sa gestion. Voir le site de l’État de Genève pour des informations complémentaires.

Toutes les coopératives peuvent être vue comme participatives puisque les membres possédant une part sociale, ils ont également un certain pouvoir de décision quant au fonctionnement de la coopérative.

Cependant Polygones va plus loin puisque les habitants y précèdent les logements, ce qui n’est généralement pas le cas. Ce choix permet aux membres de participer en amont, dès le début, aux décisions et surtout aux actions menant à l’élaboration, à la construction, et finalement à l’habitation de l’immeuble. Cette particularité confère véritablement le statut de coopérative participative à Polygones.

L’aspect participatif prend donc place à deux moments : lors de l’élaboration des logements et dans la vie quotidienne de la coopérative.

Elaboration des logements

“D’une façon générale, un processus participatif en architecture se définit comme un processus de conception d’un objet architectural dans lequel les habitants sont impliqués de manière active.
L’implication active des futurs usagers dans la conception de leur habitat, au moment déjà où le projet se met en place, est une démarche qui s’inscrit dans un mouvement historique de remise en question des idées de la société industrielle et des principes urbanistiques et architecturaux qui lui sont propres. Incarnation des visées philanthropiques et prescriptives du XIX siècle, I’habitat idéal du mouvement rationaliste représente l’achèvement d’un mouvement historique selon lequel les spécialistes, grâce à leur savoir, donneront aux gens ce dont ils ont besoin pour atteindre le bonheur, tout en leur apprenant à vivre.

C’est principalement la contestation de tels principes qui sera à la base des démarches participatives. II s’agit d’une démarche concomitante entre une minorité d’architectes et d’habitants, une prise de conscience sur la nécessité d’un dialogue entre bâtisseurs et usagers. Puisque I’architecte n’a pas été capable d’inventer une architecture pour les gens, laissons donc parler l’habitant; plus encore, permettons-lui de « faire ». II est un interlocuteur valable et aucun changement ne sera possible, aucune réponse architecturale ne sera suffisamment pertinente s’il n’est pas associé à la démarche du bâtisseur.”

in Adriana RABlNOVlCH BEHREND, Participation et architecture: mythes et réalités – Quelques cas d’habitats groupés en Suisse [fichier au format pdf], Thèse EPFL n° 1514, Lausanne, 1996

Dans la vie quotidienne de la coopérative

Dans une coopérative, c’est l’assemblée générale des membres (qui sont généralement les habitants) qui est l’organe suprême. Cette assemblée générale peut déléguer un certain nombre de compétences au conseil d’administration ou à d’autres organes. Ce qui différencie la coopérative participative, est que les membres prennent part activement aux prises de décisions concernant la coopérative. Enfin, une coopérative offre aussi la possibilité d’avoir des espaces communs et d’organiser des activités dans et autour de l’immeuble. En y participant, les habitants développent ainsi la convivialité dans l’immeuble et dans le quartier.


Warning: Parameter 2 to CommentsInterceptor::flt_comments_clauses() expected to be a reference, value given in /home/clients/5a5c4304687c2c3b3ce4dfaaf4135d1a/web/wordpress/wp-includes/class-wp-hook.php on line 298