Archives de l’auteur : sylvain

Un débat radiophonique (RSR) sur les inconvénients des logements avec label Minergie

L'émission "On en parle" du 17 octobre 2011 traîte des maisons labellisée Minergie et des implications de de label.

Podcast disponible ici: http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/on-en-parle/?date=17-10-2011

Résumé, selon le site de la RSR:

Maison Minergie, appartement Minergie… on ne jure plus que par ce label, actuellement, dans l’immobilier !

Si ce système permet de réduire la consommation d’énergie, on peut néanmoins se demander s'il est le seul à obtenir de bons résultats et s'il n'y a pas d’autres normes et techniques plus simples et moins coûteuses.

Intervenants: Ueli Brauen, architecte responsable du bureau Brauen et Wälchli, à Lausanne, Charles Weinmann, physicien et administrateur d’un bureau d’ingénieurs, Pascal Cretton, ingénieur spécialisé dans la physique du bâtiment en économies d’énergies et énergies renouvelables, et Philippe Arnoux, habitant d’un immeuble Minergie Eco.

ForuMMEDIA HABITAT Participatif

Une rencontre organisée à Genève du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre, pas vraiment clair par qui.

Vendredi 30 septembre

(13h – 19h) Tribunal sur les EVICTIONs, proposé par ALLIANCE INTERNATIONALE des HABITANTS La commission est composée sept experts internationaux, sous la présidence de M. Miloon KOTHARI, Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit au logement de 2000 à 2008. Ces experts écoutent les témoignages de membres de coopératives d’habitation de 6 pays, et rédigent des recommandations qui seront déposées aux Nations Unies. Les débats et témoignages sont filmés, et seront diffusés sur le net.

 

Samedi 1er  octobre

(10h – 13h) Habitat
Marche pacifique des habitants, en Ville de Genève avec deux étapes devant des coopératives d’habitants de Genève.

A la Salle Communale de Confignon:

(14h – 17h) Rencontres d’autorités locales. Des élus des villes de Nanterre et de Bobigny (sous réserve), Rémy PAGANI, Mairie de Genève, Un Magistrat engagé dans un projet d’écoquartier, la Ville de Meyrin, Des représentants de la mairie de Confignon, Médiateur Yves CABANNES (Londres), Olivier de Marcellus, suivi d’échanges à distance avec le réseau FFSL (les questions et commentaires nous parviennent des 4 coins de la planète)

(17h – 20h) Grand débat en tournage publique: « les coopératives d’habitants dans les écoquartiers ». Présentation du projet d’écoquartier METAMORPHOSE, de Lausanne, L’association ecoquartier de Lausanne Giampietro TREZZINI et Valery BEAUD, Les associations ecoquartiers de Genève, Eric ROSSIAUD, président de la CodHa, des représentants des Villes de Confignon, M. Cesare OTTOLINI, coordinateur Alliance Internationale des habitants, des représentants de coopératives d’habitants (Afrique du Sud, Amérique latine)

 

 

(20h – 22h) projection de vidéos inédites FSM Dakar et actions pour le Droit au Logement. 


 

Dimanche 2 octobre

 

(10h) Le FFSL propose une table ronde pour répertorier des initiatives locales qui pourraient rejoindre un Forum Mondial Local en 2012. Rendez vous de 10 h à 12h , pour un échange concret en perspective de la semaine internationale FSAL 2012 alternatives locales et forums sociaux locaux. Les associations, ONGs mouvements citoyens sont invités à imaginer des actions locales.

(12h) Lectures publiques et filmées des recommandations du TRIBUNAL des EVICTIONS. 

(13h30) Cartographie de l’opération mondiale d’ octobre 2011 : « Actions internationales octobre 2011 pour le Droit à l’Habitat : EVICTIONS ZERO » une initiative de l’Alliance Internationale des HABITANTS

(14h – 16h) Table-Ronde des Coopératives d’Habitants de plusieurs pays. Tournage publique. Avec Pedro Franco, coordonnateur Antenne AIH et Campagne Zéro Expulsions Amérique Latina et Caraibes, fondateur de la CoopHabitat (S. Domingo, R. Dominicaine), Antony Prashant, coordonnateur du National Forum for Urban Poor et du PROUT Dahravi (Mumbai, Inde), Mike Davies, coordonnateur Comité Assemblée Mondiale des Habitants Afrique Australe, ancien sécretaire CHRA (lors des expulsions massives Murabatsvina, 2007) (Harare, Zimbabwe), Mary Bricker-Jenkins (ou autre), coordonnatrice de USACAI, engagée dans la lutte pour le droit au logement et contre les expulsions pour (EEUU), Carine Clement (ou autre) coordonnatrice Institute “Collective action” (IKD) et SKS, engagée dans la lutte pour le droit au logement et contre les expulsions en Russie (Moscou, Russie), et (sous réserve) un ou des représentant(s) de la Plataforma para la Vivienda Digna, Espagne, plus d’autres possibles, en provenance de tous les continents …

(16h – 19h) Visite de coopératives d’habitants du canton de Genève (sur réservation) Zabouches, INTI, Cigüe, Mill’O, Pommiers, Liotard, Plantamour, etc …

(16h – 19h) Echanges à distance SKYPE avec les Unione INQUILINI de Rome et des combattants pour le droit au logement . ? en alternance avec projections sélection videos inédites, sur les Autoconstructeurs (Rome), Les actions de l’Alliance Internationale des Habiants (FSM de Dakar),…

 

Protéger les facades en bois avec de la peinture à l’ocre

 

Pour les constructions qui utilisent le bois comme matière première pour les murs, et pour lesquels le bois est visible à l'extérieur, la question se pose de savoir comment protéger le bois et comment lui donner un aspect plaisant. En effet l'aspect bois peut ne pas convenir dans un environnement urbain, suivant les exigences des autorités.

Si le choix est tout de même fait de ne pas recouvrir le bois par du crépis, il faut néanmoins un moyen de le protéger contre les intempéries.

Les lasures transparentes contiennent beaucoup de composés chimiques qui ne conviennent pas pour une approche privilégiant l'innocuité des produits utilisés. De plus les lasures demandent à être renouvelées souvent et leur transparence, bien que laissant apparaître le bois naturel, ne protège pas ce dernier du vieillissement dû aux UVs.

Afin d'éviter un vieillissement non maîtrisé, il est possible de pré-vieillir le bois, par exemple par des procédés d'étuvage. Il prend alors une teinte légèrement verdâtre mais naturelle. Ce procédé est en par contre assez coûteux en énergie et cher à mettre en œuvre.

Une alternative à tout ceci, pourrait être d'utiliser de la peinture naturelle à l'ocre. C'est un procédé qui est utilisé depuis des siècles mais dont l'usage s'est un peu perdu. C'est pourtant une solution qui permet de protéger le bois de façon naturelle et durable. Le bois n'est plus visible avec sa couleur naturelle, mais les veines se devinent sous la peinture, de couleur ocre (jaune ou rouge).

Par "peinture" on entend un mélange de farine, d'huile de lin, d'eau et de terre colorante. Le coût est très modeste et la mise en œuvre est facile et peut-être faite de manière participative. Du bois enduit de cette peinture résistera 30 ans sans entretien supplémentaire !

Une association française, « Terres et Couleurs », fait la promotion de cette approche, et propose des guides et des recettes pour fabriquer et utiliser la peinture à l'ocre dans plusieurs situations (intérieurs, extérieurs, etc.).  Le site de l'association est : http://www.terresetcouleurs.com/

Pourquoi ne pas utiliser cette technique pour un petit immeuble en bois?

 

Un outil de planification durable libre et performant: SméO

L'État de Vaud offre depuis quelques mois un superbe outil de planification pour la construction, la réalisation et l'exploitation de projets durables: SméO .

Il se présente sous la forme d'un site internet intégrant une application de type gestion de projet qui permet de valider que toutes les réflexions et les actions nécessaires ont été menées lors du déroulement du projet.

Polygones a évalué cet outil et ne manquera pas de l'utiliser lorsque nécessaire.

Selon le site www.smeo.ch: 

SméO, logiciel Open Source libre d'accès, constitue le Fil rouge pour une construction durable. Cet outil d'aide à la planification, à la réalisation et à l'exploitation des projets de construction selon les principes du développement durable, est le résultat d'une étroite collaboration entre le Service du logement et des gérances de la Ville de Lausanne et le Service Immeubles, Patrimoine et Logistique de l'Etat de Vaud.

SméO propose une intégration transversale de la durabilité des projets en effectuant une analyse du cycle de vie des opérations. Structuré selon la SIA 112 «Description des phases de projets» il permet d'aborder les bonnes thématiques au bon moment. Enfin, ce logiciel vise un traitement exhaustif de la durabilité dans le secteur du bâtiment en se référant à la recommandation SIA 112/1 «Construction durable Bâtiment»

Un projet de quartier durable à Chêne-Bougeries

Sur son site internet, la Ville de Chêne-Bougeries présente un très intéressant projet de quartier durable prenant place sur le PLQ 29701, c'est à dire sur une zone située entre la route Jean-Jacques Rigaud et le chemin des Buclines.

Le projet prévoit un généreux parc public, un quartier essentiellement piéton, le tout englobé dans un concept énergétique ambitieux. 

180 nouveaux logements sont prévus, réparti dans 9 immeubles R+2 et R+3.

7 immeubles sont situés sur des parcelles privées et seront donc réalisés par un promoteur privé, mais 2 immeubles (ainsi que le parc) sont situés sur des parcelles appartenant à la commune. 

Ces 2 immeubles feront l'objet d'un concours et seront remis en DDP à une coopérative d'habitation! 

Polygones tient à saluer cette excellente initiative prise par la Ville de Chêne-Bougeries.

Plus de détails ici: http://www.chene-bougeries.ch/index.php?rubrique=0000000907

 

Financement des coopératives – 2

Forum d’échanges des coopératives d’habitations participatives : 2ème rencontre sur le financement
Jeudi 16 juin 2011
19h30 à la Maison des Association
Salle Zazie Sadou.

Nous accueillerons les intervenants suivants:

Monsieur Francesco Perella de l’Office du logement (OLO)
Monsieur Roger Dubuis de l’Association Suisse pour l’Habitat (ASH)
Monsieur Dominique Roten de la Banque Alternative Suisse (BAS)
Entrée libre

Réseau Ecobâtir: coopératives, autogestion, participation, vivre ensemble

Une rencontre du RÉSEAU écobâtir organisée à Genève propose un débat sur les coopératives d’habitation, ou plus généralement sur l’habitat groupé, et son corollaire politique du « vivre ensemble ».

L’angle de vue proposé n’est cependant pas uniquement de décortiquer le fonctionnement politique et juridique permettant à cette forme d’habitation anti-spéculative de se développer et d’atteindre près de 8 % du logement en Suisse. Il s’agira également d’explorer les conditions de genèse d’un lieu de vie collective à la gestion participative et autogérée, ou comment construire un bâtiment, ou ce qui s’y vit, en tenant compte de l’individualité de chacun-e.

La question abordée à l’échelle de l’habitat collectif renvoie de facto à des questions sociétales de plus grande ampleur, celle du quartier, de la ville, du territoire….

Quelles sont les paramètres déterminants à la construction d’une société, ou micro-société, participative et conviviale ?

Quels sont les outils permettant de construire et de se construire de manière collective et respectueuse de l’avis de tous-tes ?

Comment organiser la gouvernance au sein d’un groupe avec les partenaires professionnels ?

Comment articuler la contribution des futur-e-s habitant-e-s au travail des professionnel-le-s dans un projet d’autoconstruction/autopromotion ?

Du 10 au 13 juin 2011 à Genève (Loëx)

Plus d’informations: http://reseau-ecobatir.org/la_prochaine/articles/invitation-aux-rencontres-de-printemps-2011.html

« Ma coopérative mode d’emploi »: explications sur le financement (Journal de l’ASH 2004)

En 2004 l'ASH (Association Suisse pour l'Habitat qui est en fait l'association faîtière des maîtres d'ouvrage d'utilité publique, coopératives et fondations) a publié dans son journal un article intitulé "Ma coopérative mode d'emploi" .

Cet article explique le b-a-ba de la création d'une coopérative et donne notamment des informations intéressantes sur le financement du projet, de manière simple et clair. Une lecture très recommandée!

À noter que l'article parle aussi de la coopérative Inti, dont le chantier venait de démarrer à l'époque et qui a fait un travail de pionnier remarquable à Genève.